ANTI-FRANCE VAINCRA
Toi, qui hais la france, ses lois, ses flics, son armée, ses juges, ses
maîtres et ses esclaves zélés, ses écoles, ses usines, ses commerces,
ses églises, ses villes et ses campagnes, ses morales et son bon sens,
ses hypocrisies, son hygiénisme et sa bêtise crasse, ses rôles... agis !
A coup de sarcasmes, à coup de pierres, à coups de schlass, à coups
de bâton, à coups de cocktails molotov, à coups de vice, à coups
d’émeutes, à coup d’incendies, à coups de fusils ; fraude, vandalise,
vole, pille, sabote, incendie, détruit, conspire, frappe.
Frappe la France, au coeur, à la tête, au portefeuille, aux couilles et
aux jambes, frappe avec le couteau de l’assassin, agis maintenant,
venge-toi ! déserte la France et ses foules de solitaires, rejoins l’anti-
France et ses styles de vies scandaleux ; l’anti-France crache dans la
soupe ; l’anti-France vole pour ne jamais travailler. L’anti-France
frappe les flics à terre (ou à vélo). L’anti-France préfère le luxe à la
misère. L’anti-France attend son heure, dans l’impatience. l’anti-
France s’arme et s’organise. l’anti-France venge ses morts et attaque
les prisons. L’anti-France brûle des voitures le 14 juillet, le jour de
l’an, et le reste de l’année. L’anti-France détruit les couples. L’anti-
France boit la coupe jusqu’à la lie. L’anti-France glande et prend de
la came. L’anti-France est une section de l’anti-monde. L’anti-France
n’a pas de papiers. L’anti-France n’existe pas, elle est dans l’air, c’est
pourquoi elle est partout. L’anti-France n’a pas de revendications car
l’anti-France est encore vivante. L’anti-France, c’est la gangrène,
aujourd’hui étouffée, décriée, demain triomphante. Rejoins l’anti-
France, multiplielà.
Le seul risque que tu cours, c’est de ne pas mourir pauvre.